mardi 23 octobre 2018

Histoire masquée de Serge Rezvani

Éditeur : Les Belles Lettres
Date de sortie : 20 Août 2018
Nombre de pages : 240
Prix : 21€


Résumé : Supposons que le très âgé et tout dernier représentant d'un des grands noms de France éprouve, avant l'ultime nuit, le besoin d'éclairer, en gardant l'anonymat, certains secrets qui touchent à sa famille, proche par sa descendance de Gilles de Rais, et aux liens du pouvoir avec le mal ; supposons qu'il s'agisse d'un prêtre en perte de foi mais à l'âme torturée par les démons dont il pensait, en vain, se débarrasser dans les illusions de la prêtrise...
Un récit "testamentaire", noir et joueur.


Mon avis



Si ce roman n'avait pas été proposé lors d'une Masse Critique Babelio, je ne me serais sans doute jamais penchée dessus. C'est son résumé qui m'avait beaucoup intriguée et je ne me suis pas trompée : j'ai passé un très bon moment avec ce texte.

Serge Rezvani se pose ici comme nègre du narrateur, un prêtre venant d'une famille renommée en France qui ne sera jamais citée. Le thème principal de ce roman est le secret des origines et la famille, suite à la fameuse demande : prouver que l'on est français. Les autres grands thèmes traités dans ce roman seront ceux liés aux superstitions, à la perte de la foi chrétienne et aux croyances africaines : soit à toute forme de croyances et au combat entre le bien et le mal. 

Ce roman se veut être une chronique de la vie du grand-oncle du narrateur, prêtre à l'égo surdimensionné, aimant la vie de château. De plus, il ne semble pas se gêner pour traiter avec des d'autres prêtres corrompus, la mafia sicilienne et possédant des idées bien à lui. Ce texte est une très bonne critique de la chrétienté au travers de l'image de cet homme cynique  ayant perdu foi en Dieu. 

On peut aussi voir que la famille dans son ensemble n'est pas toute blanche ; entre Blondine qui devient folle, Angélique qui ne sait pas parler et François qui se trouve enfermé dans un rôle qu'il n'a jamais voulu obtenir. Autrement dit, nous sommes ici face à la déchéance d'une famille de renom.

Concernant le style d'écriture, je n'ai rien à redire. Serge Rezvani sait manier la langue française et on ne peut que savourer sa maîtrise de la langue française au travers de sa très belle plume. 

Histoire Masquée a été pour moi une belle découverte, bien que mon intérêt soit un peu retombé au fil des chapitres. Il propose néanmoins une très bonne critique des sociétés et des croyances, quelles qu'elles soient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

/* Contenant de la barre de cookies */ .cookie-choices-info, #cookieChoiceInfo { bottom: 0 !important; top: auto !important; }