jeudi 1 juin 2017

Aztèques Tome 1 - Harem d'Eric Costa






Éditeur : Autoédité
Date de parution : 13 Février 2017
Nombre de pages : 316
Prix : 11,98€





Résumé : Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ? 
Lorsqu'elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d'exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers. 
Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée.
Rabaissée à l'état d'esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauve sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face au pires injustices, trahisons et humiliations. 
Au-delà de ces épreuves, une question s'impose : existe-t-il une cage assez grande pour retenir la fille de l'aigle ? 





Mon avis : 




Si j'ai voulu lire ce livre, c'est avant tout à cause de son sujet qui m'a beaucoup intriguée. J'avoue que je n'avais pas encore lu de roman qui se passe à la période pré-colombienne et j'ai donc eu l'occasion d'en apprendre plus sur les Aztèques. 

On suit le personnage d'Ameyal, jeune fille vouée à un avenir de prêtresse et de femme de chef de village, qui ne rêve que de liberté et d'aventures. Mais c'était avant que son village ne soit attaqué et qu'elle ne finisse dans un harem. 

Ameyal devra alors très vite se faire à sa nouvelle condition d'esclave, ce qui n'est pas facile pour elle. Elle se fera autant d'amis que d'ennemis dans le harem et fera face à beaucoup d'intrigues au sein de celui-ci et des domestiques. Elle se retrouvera aussi mêlée à certaines de ces intrigues et se retrouvera dans des situations difficiles (mais je n'en dirais pas plus à ce sujet).

Dès les premières pages, l'auteur nous impose un rythme effréné mais se marrie très bien avec l'univers sombre mais très représentatif de ce que vivaient les villageois à l'époque pré-colombienne. Certains passages sont violents et très durs. 

On peut voir aussi qu'il y a un certain soucis du détail au travers de la culture Aztèque et des différents termes Aztèques utilisés dans tout le roman. Et,on peut aussi retrouver un lexique, une galerie des personnages avec la signification de chacun des noms et une galerie des dieux nommés. Ces trois bonus complètent très bien le livre. 

C'est un premier tome très intense, dans lequel il se passe beaucoup de choses : l'auteur se plait à jouer avec nos nerfs tout du long. Sans parler de la fin qui donne envie de s'arracher les cheveux ! 

Aztèques est un roman très complet et une très bonne lecture dont j'attend la suite avec impatience ! Mais j'ai aussi très peur de cette suite car on laisse Ameyal dans une très mauvaise posture à la fin de ce premier tome. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire