jeudi 25 mai 2017

Station Terminale de Roland Jaccard





Éditeur : Serge Safran Éditeur
Date de parution : 2 Mars 2017
Nombre de pages : 152
Prix : 15,90€





Résumé : Vienne, Séoul, Tokyo... étapes d'un voyage placé sous le signe de la séduction amoureuse par un écrivain qui décède peu après, à la suite d'un accident ou, plus vraisemblablement, d'un suicide.
Son frère, enseignant en Suisse, à la vie rangée et avec qui il avait perdu tout contact, découvre son journal intime à Paris. Il le lit avec perplexité, commentant ici et là les passages qui le mettent mal à l'aise. 
Cet ultime témoignage d'une vie sulfureuse s'achève sous le regard d'un homme qui s'interroge : n'aurait-il pas, lui aussi, raté sa vie ? Et se vengerait-il en livrant ce manuscrit inédit au public, dévoilant ainsi la vraie nature de ce frère qu'il enviait en secret ? 





Mon avis : 




Depuis quelques mois, j'avais très envie de découvrir cette maison d'édition qui publie des titres qui me font de l'oeil, et c'est chose faite grâce à la Masse Critique Babelio du mois de Mai. 

J'ai eu l'honneur de découvrir Station Terminale, l'histoire d'un homme qui revient à Paris suite au décès de son grand frère. A peine arrivé chez celui-ci, il découvre un manuscrit qui n'a jamais été publié, écrit sous la forme d'un journal intime. Ce manuscrit rapprochera, en quelque sorte, les deux frères qui s'étaient perdus de vue. 

Lors de sa lecture du manuscrit, le jeune frère fera des commentaire à la fin de chaque journée. On se rend très vite compte que les deux hommes étaient très différents et on apprend à découvrir les différentes facettes du grand frère au travers de son journal et des ajouts de son frère. 

Dans son journal, on découvre un homme nihiliste et cynique au mode de vie très libre : il fait ce qu'il veut et entretient plusieurs liaisons en même temps. Ce personnage prend vie au fil des pages et on se rend vite compte que c'était un homme paumé dans sa vie. C'est l'exact opposé pour son frère, qui est père de facile et professeur dans une école. 

Le grand frère nous raconte donc ses rencontres avec les différentes femmes avec lesquelles il partagera des moments de sa vie, mais une seule l'obsédera jusqu'à sa mort, et je vous laisse découvrir laquelle.

L'auteur fait beaucoup référence au cinéma, à la musique, à la littérature ou encore à la philosophie. 

Le style d'écriture est simple et sans fioritures : il va droit au but. Et, il ne fait que rappeler l'homme que l'on découvre au fil des pages comme s'il était en train de nous parler directement. 

Station Terminale est un coup de coeur auquel je ne m'attendais pas. La forme du journal et des annotations est vraiment bien pensée et ajoute une touche d'originalité bienvenue. Je ne peux que le recommander. Et, je pense suivre d'un peu plus près les publications des éditions Serge Safran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire