samedi 7 janvier 2017

Alchimia Tome 1 de Samantha Bailly et Miya





Éditeur : Pika Edition
Date de parution : 26 Octobre 2016
Nombre de pages : 200
Prix : 6, 95€





Résumé : Säe, une jeune alchimiste, sillonne le royaume d'Alchimia en bateau. Avec ses compagnons, elle utilise ses dons magiques pour collecter et protéger la mémoire de son peuple. Mais la guerre éclate avec Ifen, le royaume voisin qui refuse la pratique de cet art. En pleine tourmente, Säe est sauvée par Idan, un soldat ifenien... Alors que tout les oppose, le destin les pousse l'un vers l'autre...




Mon avis : 




Alchimia est un manga qui a beaucoup fait parler de lui à sa sortie, notamment parce que le scénario a été créé par Samantha Bailly. Le résumé m'a tout de suite donné envie d'en savoir plus mais c'est surtout la collaboration entre l'auteure et la dessinatrice qui m'a le plus intriguée. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette sortie.

Alchimia est un univers de fantasy dans lequel les ifeniens font la guerre aux alchimistes. Il existe trois genres d'alchimistes : les alchimistes des mots, ceux de l'âme et ceux de la pierre. Les alchimistes sont séparés de leur famille dès que leurs pouvoirs se développent : des familles se créent donc entre alchimistes de même castes, ou dans ce cas précis de castes différentes. 

On suit principalement le personnage de Säe, une alchimiste des mots qui vit sur un bateau nommé l'Atelier avec Rubis, Vidamo et Ethiel qui sont eux-aussi des alchimistes. Un jour, Säe est sauvée dans une ville par Idan, un guerrier ifenien, qui décide de l'épargner.  

On peut supposer qu'un triangle amoureux va voir le jour entre Säe, Ethiel et Idan. Mais ce n'est vraiment pas le sujet principal de ce premier tome, ni de série je pense, et j'en suis ravie car l'intrigue est très travaillée et c'est un réel plaisir que de suivre les aventures de ces personnages. 

De plus, on entre dans l'univers à une période charnière de l'Histoire des ifeniens et des alchimistes : on est tout de suite happé par l'univers. Ce premier tome est aussi très poétique. 

Les relations entre les personnages sont belles et évoluent au fil des pages tout en douceur. Et que dire de la fin si n'est que le cliffhanger est tout simplement horrible et donne envie d'avoir la suite tout de suite entre les mains...Cette fin relève du sadisme pur...

Comment parler de ce manga sans vous parler des illustrations ? Celles-ci ont un trait très particulier. On y sent une inspiration de la mangaka Yuu Watase à laquelle se mêle la patte de l'illustratrice, ce qui donne de très belles illustrations. Un vrai plaisir pour les yeux ! 

Le petit plus : une jaquette réversible avec les personnages masculins de deux côté, où comment choisir son propre camp. Alors, vous êtes plus team Ethiel ou Idan ? Pour ma part, j'ai ma petite idée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire