samedi 22 octobre 2016

Perfect World Tome 1 de Rie Aruga





Editeur : Akata
Date de parution : 13 Octobre 2016
Nombre de pages : 192
Prix : 6, 95€





Résumé : Tsugumi Kawana, 26 ans, travaille au sein d'une entreprise de décoration d'intérieur. Sa vie aurait pu se poursuivre sans heurts si, au cours d'une soirée professionnelle, elle n'avait croisé son premier amour : Itsuki Ayukawa. Le temps a passé depuis le lycée, et surtout, un drame a frappé le jeune homme, le laissant handicapé à vie. Certaine qu'elle n'aura ni l force ni l'envie de sortir avec un homme "au corps amoindri", la jeune fille va pourtant sentir quelque chose changer en elle...






Mon avis : 




J'avais craqué sur ce manga avant même qu'il ne sorte en France et j'attendais sa sortie avec impatience même si j'avais décidé d'être sage et de ne pas l'acheter. Ce manga atypique s'est révélé être une très belle découverte et sans conteste le meilleur shôjo que j'ai lu en 2016.

Tsugumi Kawana est une jeune fille de 26 ans qui est devenue décoratrice d'intérieur après avoir abandonné son rêve de devenir illustratrice. A l'occasion d'un dîner d'entreprise elle croise Itsuki Ayukawa, son premier amour, mais elle se rend très vite compte que celui-ci à un problème : il est en fauteuil roulant, handicapé à vie. Mais, contrairement à elle, il a réalisé son rêve et est devenu architecte. 

Si la trame de ce manga peut faire penser à grand nombre de shôjo, l'homme en fauteuil roulant en plus : ce n'est pas du tout le cas ! Le sujet du handicap est traité par Rie Aruga de manière bien plus sérieuse. Ce n'est pas un shôjo avec une histoire de premier amour au final assez niais comme on en peut en voir partout même si l'histoire d'amour, à sens unique dans le cas de Kawana, est assez présente. 

Kawana est un personnage qui évolue tout au long du tome. Si au début elle se sent incapable de vivre avec un homme handicapé, qui ne lui cache aucun détail de sa vie, elle va peu à peu se rendre compte qu'elle n'aimera jamais que lui malgré son handicap. Elle fera d'ailleurs tout ce qui est en son pouvoir pour le soutenir.

Mais c'est le personnage d'Ayukawa qui m'a le plus émue car malgré son handicap il continue à se battre pour faire les choses qu'il veut. C'est aussi au travers de son personnage qui l'on peut voir tous les problèmes qui se posent tels que les infrastructures qui ne sont pas aux normes pour les fauteuils roulants, le perpétuel regard des autres qui met mal à l'aise ou encore les problèmes de santé occasionnés par le fait de rester tout le temps assis. Sans oublier la discrimination, autant positive qui négative, à laquelle il fait face ; mais aussi la peur d'imposer sa vie et tous ses problèmes et la personne qu'il aime.

Perfect World au travers de sa douceur et de sa tendresse est un manga coup de poing qui traite d'un sujet difficile avec brio, manière à la fois brillante, intelligente et émouvante. C'est sas hésiter le meilleur shôjo que j'ai pu lire cette année ! J'attend la suite avec impatience mais il faudra attendre décembre pour l'avoir. 

4 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas encore acheté, mais il m'attirait énormément. Ton avis me donne encore plus envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie qu'il t'ait donné envie de le lire ;) Je ne peux que te dire de foncer l'acheter !

      Supprimer
    2. Au final j'ai craqué, déjà lu et déjà chroniqué... Mon dieu, il était vraiment bien *-*

      Supprimer
    3. T'as vu ça ?? 😍 Et maintenant on doit attendre décembre pour avoir la suite >.< J'ai tellement hâte de l'avoir entre les mains !

      Supprimer