samedi 8 octobre 2016

L'Envers des contes Tome 1 - Journal de la soeur pas si laide de Cendrillon de Gihef et Zimra






Editeur : Kennes
Date de parution : 24 Août 2016
Nombre de pages : 48
Prix : 10, 95€





Résumé : Vous connaissez tous l'histoire de Charles Perrault : Cendrillon rencontre le Prince Charmant, il lui enfile une pantoufle de verre, ils s'embrassent, se marient, vivent heureux et ont une tripotée d'enfants. Ce dont le père Perrault ne vous a jamais parlé, c'est des dommages collatéraux causés par cette belle histoire et de tous les efforts que les personnages soi-disant secondaires tels que Javotte, la soeur pas si laide de Cendrillon, ont dû accomplir pour vous offrir cette fin heureuse. Justice lui est rendue dans ce premier tome de "L'Envers des contes" où l'on apprend que sans elle, Cendrillon ne serait sans doute jamais arrivée jusqu'à l'autel. 






Mon avis : 




On connait tous le conte de Cendrillon, mais on ne sait pas grand chose sur ses deux soeurs. Lorsque j'ai vu que cette bande-dessinées, tirée du roman du même nom, allait sortir, je me suis dit que ce serait l'occasion de suivre l'histoire avec un autre point de vue. 

On suit donc l'histoire du point de vue de Javotte : petite soeur de Cendrillon qui est maltraitée par sa mère et sa soeur suite à son départ. C'est elle qui s'occupe du ménage à sa place.

Dans cette bande-dessinée, Anastasie, la soeur de Javotte, et sa mère préparent une "surprise" pour le mariage de Cendrillon. Après avoir découvert le dessein de sa famille, Javotte va tout mettre en oeuvre pour les arrêter.

Dans le même temps, Javotte rencontre Bergère, une amie tête-en-l'air, et Josh, un garde royal, qui lui seront tous deux d'une aide précieuse. 

L'histoire est très mignonne, plusieurs personnages d'autres contes sont repris et sont fidèles à l'idée que l'on peut s'en faire (sauf pour Raiponce et Boucle d'Or, mais il faut bien des pestes dans l'histoire). On peut aussi retrouver quelques références culturelles amusantes. De plus, les illustrations très mignonnes nous montrent bien que cette bande-dessinée est avant tout destinée à un jeune public.

La seule chose qui m'a posée problème est sans doute le choix de certains termes un peu "jeunes" (plus adaptés à des adolescents) qui ne vont pas trop avec le public plus jeune (9-12 ans) visé.

L'Envers des contes propose donc une manière amusante de reprendre les contes du point de vue des méchants qui, au final, ne sont pas aussi méchant que ce que l'on pensait. Cette bande-dessinée vaut vraiment le détour et est très agréable à lire. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire