samedi 18 juin 2016

Alice in Murderland Tome 1 de Kaori Yuki






Editeur : Pika Editions
Date de parution : 1er Juin 2016
Nombre de pages : 192
Prix : 7,20€





Résumé : La famille Kuonji possède l'un des plus puissants groupes industriels au monde. Lors de la traditionnelle tea party mensuelle qui rassemble ses neuf enfants, la dirigeante, Olga, annonce solennellement qu'il est grand temps pour l'élu(e) qui héritera du groupe de se distinguer. Pour ce faire, il, ou elle, devra massacrer ses frères et soeurs jusqu'au dernier...
Face à ce jeu macabre imposé par un mère au coeur cruel et un père devenu fou, Stella, la quatrième de la fratrie, semble sombrer dans la schizophrénie et laisse place à une fille blonde, en robe bleue et au tablier blanc, à la beauté mortelle. 






Mon avis : 




Quand j'ai su que Kaori Yuki allait publier un nouveau manga en France, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller l'acheter peu après sa sortie ; surtout quand j'ai su que ce serait une réécriture d'Alice au pays des merveilles complètement déjantée mais surtout sanglante, comme le fait si bien Kaori Yuki

On suit le personnage de Stella une jeune fille faisant partie de la famille Kuonji, aux moeurs assez spéciales. En effet, une tea party mensuelle est organisée par ses parents ; mais aussi, pour les 19 ans de son grand frère Zeno, Olga, leur mère, à décidé de choisir son héritier en leur donnant un temps imparti pour qu'ils s'entretuent. 

J'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans ce premier tome. On ne comprend pas grand chose dans les premières pages et c'est en avançant dans notre lecture qu'on découvre peu à peu qui est Stella ainsi que sa famille. Mais j'ai été dans le flou total pour quelques pages. 


On ne va pas se leurrer, le thème d'Alice au pays des merveilles tombe à point nommé étant donné que le second film est sorti il y a peu de temps. Mais j'avais tout de même envie de découvrir la vision qu'en a Kaori Yuki et je dois dire qu'elle me plait beaucoup.


Ce manga reste dans l'univers trash et sanglant qui est propre à la mangaka. Suite à ce que leur impose leur mère, Stella se découvre une double personnalité ; son double s'appellant Alice et étant une meurtrière au sang chaud. Mais ce n'est pas la seule : chacun de ses frères et soeurs ont une personnalité meurtrière cachée. Il y a beaucoup de violence et de sang et on est plongés dans le délire schizophrénique de Stella qui semble perdre petit à petit la tête. 


En ce qui concerne la relation entre les personnages, Stella est très proche de son frère Zeno. Mais il serait plus juste de préciser que qu'ils ne sont pas frère et soeur de sang mais des orphelins recueillis par Olga lors de sa première tea party. Il en va de même pour tous les autres frères et soeurs. Olga et leur père quant à eux sont tout simplement fous à lier... 


Enfin, il m'est impossible de ne pas parler des traits de dessins propres à Kaori Yuki. Elle nous offre des dessins toujours aussi beaux et dynamiques, à mi-chemin entre gothique et kawaii. 


En conclusion, Alice in murderland n'est pas le meilleur manga de Kaori Yuki mais le thème est accrocheur et dans l'ère du temps. C'est sanglant, violent et glauque mais le pire c'est qu'on en redemande : la fin donne envie de lire la suite. Je pense me laisser tenter la le second tome par la suite pour voir où la mangaka mènera son histoire. C'est un manga que je ne conseillerais qu'aux fans de Kaori Yuki, sinon vous risquerez d'être un peu déçus. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire