vendredi 22 janvier 2016

L'histoire du loser devenu gourou de Romain Ternaux






Editeur : Aux Forges de Vulcain
Date de parution : 12 Novembre 2015
Nombre de pages : 190
Prix : 15€



Résumé : Un jeune homme accepte un emploi de larbin dans une riche fondation, qui se révèle être une secte pour riches bourgeois partouzeurs. Par une suite de quiproquos, notre héros devient gourou de la secte. Il découvre alors qu'un grand pouvoir implique une grande irresponsabilité. 






Mon avis :





L'histoire du loser devenu gourou est le deuxième livre des éditions Aux forges de Vulcain que je lis, dans un style totalement différent de Nous entrerons dans la lumière. Cette fois-ci, nous avons affaire à une critique de notre société dissimulée sous une grosse couche d'humour trash.

Le livre nous retrace l'histoire d'un jeune homme entre 25 et 30 dont on ne connait pas le nom : ce pourrait être l'histoire de n'importe qui. C'est un jeune homme sans travail qui passe ses journées devant son ordinateur à boire des bières et à penser à sa voisine de palier. Mais, du jour au lendemain, ses parents lui trouvent un nouveau travail dans une riche fondation : il doit jeter les poubelles. C'est là que les choses se corsent pour lui.


A peine entré dans cette fondation, il enfreint une des lois : il prend l'ascenseur pour jeter les poubelles et y croisent trois magnifiques jeunes femmes. La curiosité le prend et un autre jour, il sort de l'ascenseur à l'étage où étaient descendues les femmes : l'étage est rempli de femmes nues ou à moitié nues. Il finit par monter au dernier étage, celui où se trouve le bureau du gérant de la fondation, pour demander un chèque et démissionner. 


C'est là qu'il se rend compte qu'il a mis les pieds dans une secte de partouzeurs et, par un concours de circonstances, il en devient le nouveau gourou. Il se rendra vite compte que cette fonction n'est pas de tout repos et qu'il ne peut pas faire tout ce qu'il veut au sein de cette secte qui est cachée aux yeux de tous. C'est ici que les ennuis commencent pour lui. 


Le jeune homme en lui même est un "pauvre mec", comme on pourrait dire, qui se retrouve du jour au lendemain dans une situation rocambolesque alors qu'il aurait préférer rester tranquillement chez lui avec ses packs de bières. il n'arrive pas du tout à gérer sa nouvelle fonction de gourou et ne sait pas ce qu'il doit faire. Il est complètement paumé dans sa nouvelle vie. 


On y rencontre aussi Walter, son copain de comptoir, qui ne sort qu'avec des lycéennes. Il sort avec Mona, une lycéenne. Celle-ci aura un certain rôle à jouer dans les événements. Walter n'est intéressé que par le sexe et montre un certain intérêt pour le nouveau rôle de son ami : il est jaloux de son ami et veut prendre sa place. 


L'humour trash est constamment présent dans ce livre, parfois même un petit peu trop à mon goût. C'est un livre qui nous montre une certaine critique de notre société au travers de cette forme d'humour. On peut donc y lire une critique de l'argent, du sexe et du travail ; mais aussi des personnes prêtent à tout pour avoir un meilleur "rang" dans la société. Les personnages sont aussi caricaturés pour accentuer cette critique.


En conclusion, je ressort assez mitigée de cette lecture. Je suis assez bon public en ce qui concerne l'humour mais là je trouve que l'humour trash est un peu trop présent à mon goût même s'il permet une bonne critique de notre société. Je dirais même qu'il est parfois un peu trop lourd...L'idée me plaisait beaucoup à l'origine mais je trouve qu'on tourne un peu en rond en ce qui concerne notre "loser" et c'est bien dommage. Je pense cependant, que c'est un livre assez particulier qui saura trouver son public. 

1 commentaire:

  1. La couleur des mots22 janvier 2016 à 21:32

    Dommage, il avait l'air amusant, je te l'aurais bien emprunté mais en se moment j'ai pas la tête à lire des lectures dont la base est une critique sociétaire.

    RépondreSupprimer